Logo du Lycée

Témoignages

Léo – ATS 2015/2016 – Lycée Arago

Intègre l'UTBM en Génie Mécanique et Conception

léo

Suite à l’obtention de mon DUT Génie Mécanique et Productique, et malgré le fait que je souhaitais poursuivre mes études, j’estimais ne pas avoir le niveau nécessaire pour prétendre à une école d’ingénieur. C’est pourquoi j’ai candidaté en CPGE ATS, cette année s’est révélée être un véritable tremplin, j’ai gagné non seulement en capacités scientifiques et linguistiques mais j’ai également pu mûrir un vrai projet grâce aux conseils d’enseignants qualifiés et d’un large panel de documents mis à la disposition des étudiants.
Mon sentiment sur cette année d’ATS ? Elle est dense mais courte, si certains d’entre vous craignent de ne pas suivre le rythme, pensez qu’entre un BTS ou un DUT, 9 mois vous séparent d’une école d’ingénieur. C’est un sacrifice minime comparé aux larges choix que propose cette année en ATS, qui prépare non seulement à un concours composé d’une multitude d’écoles spécialisées dans tous les domaines, mais aussi la possibilité de postuler à des écoles sur dossier.
Pour ceux qui souhaitent remettre les compteurs à zéro, la CPGE ATS est le choix idéal. Issue d’un cursus mécanique, l’ATS m’a permis de d’obtenir des écoles d’ingénieur dans d’autres domaines que mon domaine de formation tels que le Génie Civil ou les Matériaux. Même si j’ai longuement hésité du fait que mon projet professionnel se prêtait aussi bien à une école d’ingénieur en Mécanique qu’à une école en Génie Civil, j’ai finalement décidé de m’orienter vers l’UTBM en Génie Mécanique et Conception.
La CPGE ATS de Reims est l’une des meilleures de France, avec une équipe pédagogique proposant un enseignement de qualité et un cadre de travail propice à la réussite. Alors n’oubliez pas que cette année, même si difficile, est un cursus rapide permettant d’offrir d’innombrables possibilités de poursuites d’études.

Sylvain – ATS 2015/2016 – Lycée Arago

Intègre Centrale Nantes

sylvain

Ayant fini mes deux années de DUT Mesures Physiques après avoir obtenu mon Bac S, la question s'est posée concernant ma poursuite d'études. Sachant que je voulais aller en école d’ingénieurs j’ai eu le choix entre entrer directement dans une école d’ingénieurs, ou faire une année de prépa ATS pour être plus performant en école, mais aussi pour avoir une meilleure école que celles accessibles en sortant directement de DUT.
J’ai fait le choix de la prépa pour cette opportunité qu’elle nous offre d’obtenir des écoles qui jusque-là nous fermaient les portes. Dans mon cas c’était l’ENAC, dans la formation IESSA qui n’est accessible que par concours. Je n’aurais jamais pu rentrer dans cette école en sortant de DUT, j’ai donc fait le choix de prendre un an pour me préparer à ce concours. L’autre avantage de la prépa ATS était qu’elle propose un concours à la fin de l’année qui nous offre un banque d’écoles, tout domaine confondu. Cela m’a donc permis de partir serein dans mon année sachant que j’aurais forcément une école à la fin de l’année, sachant que cela m’a permis aussi de découvrir des écoles que je ne connaissais pas, du fait de mon parcours ne correspondant pas à un étudiant sortant de prépa, notamment Centrale Nantes, que j’ai fini par intégrer.
L’année d’ATS est certes une année très difficile car la quantité de travail à fournir est beaucoup plus importante que dans un DUT ou un BTS, où il n’est pas forcément nécessaire de se donner à fond pour valider le diplôme.
Il est très important de ne pas perdre espoir et de s’accrocher jusqu’au bout. Si au début vous ne voyez pas vos progrès, et que vous avez l’impression de ne pas progresser, c’est normal, tout le monde passe par là, quel que soit la position dans le classement. C’est là qu’il faut serrer les dents et continuer, car les efforts payent toujours, et vous vous rendrez compte rapidement par la suite que vous avez de plus en plus de facilités à assimiler les cours.
De tout ce qui est mis en place durant cette année pour vous aider à réussir, les khôlles sont les plus enrichissantes, car au-delà d’une évaluation, ce sont l’équivalent d’une heure de cours particulier avec votre professeur, qu’il faut savoir mettre à profit. Il ne faut surtout pas y aller à reculons en ayant peur de la note.
Pour ce qui est de ma poursuite d’études, la prépa ATS m’a permis d’intégrer Centrale Nantes, je vais donc continuer mon cursus dans cette école qui, comme on me l’a promis à mon entrée, et comme on vous le promettra à vous aussi, me convient à merveille.
Au final, le plus important est de ne pas perdre espoir, et de fournir un travail continu pour ne pas perdre pied. Travailler en binôme est aussi une très bonne chose, les lacunes de l’un étant compensées par les points forts de l’autre, et inversement. N’hésitez pas à demander aux professeurs si vous avez besoin de quoi que ce soit (même de l’aide pour un concours extérieur à ATS), l’équipe est toujours à votre disposition. En sortant d’ATS, vous aurez acquis une méthode de travail efficace qui vous permettra de réussir dans une école qui vous convient, quel qu’ait été votre niveau au départ. N’hésitez pas une seule seconde, loin d’être une année de perdue, c’est l’assurance de réussir dans une école qui vous convient.

Julie – ATS 2015/2016 – Lycée Arago

Intègre IPSA Toulouse

julie

Après avoir eu un bac scientifique et l'obtention de mon DUT Mesures Physiques à l'université de Reims je voulais bien évidemment continuer mes études et surtout réaliser mon rêve de petite fille : intégrer une école dans le secteur de l'aéronautique. L'ATS a été une très bonne opportunité pour moi pour pouvoir y parvenir.
Pour être franche, l'année d'ATS a été une année très difficile car je suis arrivée avec énormément de lacunes des années précédentes et rattraper tout ce retard a été souvent compliqué car il n'y a que quelques mois et tout va très vite ! Mais rien est impossible ! Grâce au soutien des professeurs, et à leurs compétences vous ne pouvez que réussir ! Tout est mis en œuvre pour que vous puissiez réapprendre à travailler correctement (si vous en aviez perdu l'habitude), et également reprendre confiance en soi.
Alors oui il faut travailler, mais ce n'est pas insurmontable : du travail régulier, de la concentration en cours (pour en avoir moins à faire à la maison), une bonne organisation et le tour est joué !
Ne perdez jamais de vue votre objectif c'est ce qui fera votre "force" durant cette année.

Maxime – ATS 2015/2016 – Lycée Arago

Intègre HEI Lille

Maxime

Tout d’abord je ne voulais pas faire de grandes études, c’est pourquoi j’ai décidé de faire un BTS dans le bâtiment. En deuxième année de BTS j’étais dans l’optique de continuer sur une Licence et de travailler par la suite. Et c’est là que j’ai entendu parler de la prépa ATS, au début je me suis dit : « La prépa c’est pour les gens déterminés qui ont fait un Bac S » mais en fait pas seulement ! Après mon admission en Prépa j’ai complètement changé d’optique vis-à-vis de mon orientation professionnelle, je me suis mis à écouter en cours, travailler le soir et ne pas baisser les bras pour pas grand-chose !
La prépa ATS permet vraiment d’acquérir des bases scientifiques solides grâce aux 10h de maths et de physique chaque semaine, elle permet aussi de découvrir pour certains les sciences industrielles ce qui est enrichissant car en école d’ingénieurs on en a besoin ! Ensuite l’année passe et on arrive au moment des réunions pour choisir vers quelle école on veut s’orienter et là le flop total, mais grâce aux forums ainsi qu’aux brochures et l’aide de l’équipe pédagogique on s’en sort parfaitement.
Pour finir, l’année de prépa ATS est assez courte et intense mais vaut vraiment le coup de s’y mettre à fond, vous ne le regretterez pas !
Quelques conseils : Ecoutez en cours, n’hésitez pas à poser des questions pendant et après le cours, faites les TD sérieusement, adoptez une méthode de travail (sans travailler tous le soirs jusque 3h du matin sinon vous allez craquer), serrez-vous les coudes (personne ne vise le même domaine), pensez à vous aérer l’esprit en sortant de temps en temps et ne négligez pas l’anglais !
Merci encore à toute l’équipe pédagogique !

Thierry – ATS 2015/2016 – Lycée Arago

Intègre l'Arts et Métiers ParisTech

damien

Bon faisons rapide pour les présentations :

Mon baccalauréat : scientifique avec mention BIEN (au LM de Saint-Cyr-L’Ecole)
Mon diplôme d’étude supérieur : D.U.T en Génie Industriel et Maintenance (I.U.T de Châlons en Champagne)
Pourquoi la prépa A.T.S ? À la suite de mon D.U.T, j’ai échoué à l’épreuve de mécanique aux écrits du concours D.U.T-B.T.S pour être admissible à l’école de mes rêves : la prestigieuse école des Arts et Métiers. Également recalé à l’U.T.C (malgré mon très bon dossier : 16 de moyenne en DUT et 2ème de promo) et désireux d’intégrer une école d’ingénieur j’ai choisi de retenter ma chance en prépa. En effet, le concours A.T.S propose de nombreuses écoles d’ingénieurs dont les Arts, les écoles centrales, les Mines et de nombreuses écoles dans des domaines qui vont de la mécanique au génie civil en passant par l’informatique et les télécoms.
Mais pourquoi celle de Reims ? Ayant déménagé dans l’Essonne la question s’est évidemment posé puisque je pouvais également postuler aux A.T.S de la région parisienne. Mon choix a été motivé par la facilité de logement (un accord avec le CROUS réserve des chambres aux étudiants de la CPGE ATS), la proximité de ces chambres avec le lycée (à 5 min en tram) et avec le centre-ville (10 min en tram), les résultats de la prépa de Reims (un taux de poursuite en école d’ingénieur près de 100% et déjà plusieurs admis aux Arts, aux écoles Centrales mais également à l’INSA, aux Mines…), l’ambiance de la classe propice au travail mais loin des ambiances concours des prépas « classiques ».
Enfin quel a été mon ressenti ? Ce fût une année rude, mais il faut garder à l’esprit que ça ne dure qu’un an, non encore moins : 9 mois ! L’équipe enseignante est vraiment à l’écoute et fait son maximum pour que nous puissions atteindre notre objectif, mais il ne faut pas oublier que les résultats n’arrivent pas sans travail. Grâce à la prépa ATS vous allez acquérir ou perfectionner votre méthode de travail, vous permettant ainsi de gérer la grosse quantité de travail. La résidence étudiante permet de faire facilement des activités le WE ou de s’entraider. Ne restez pas coincés dans les 9m² des chambres étudiantes, sortez, faites du sport, allez voir vos amis le WE ou vous ne survivrez pas aux 9 mois !
Quelques conseils :
- Appuyez-vous sur les exercices à faire à la maison et les khôlles pour être sûr d’avoir compris
- N’hésitez pas à poser des questions aux professeurs et à demander des exercices sur les choses que vous ne comprenez pas : il ne faut jamais prendre de retard !
- Dès le 2ème semestre (voire avant pour les plus motivés) faites des annales de concours dès que vous pouvez, le concours arrive vite : 9 mois c’est court (si si je vous assure !)
- Si vous avez une baisse de motivation (surtout celle vers l’hiver), c’est normal ! Ne restez pas seul, sortez et si nécessaire parlez-en aux professeurs !
Il me reste à vous souhaiter un bon courage et j’espère vous aurez comme moi, ce que vous voulez !

Fleur – ATS 2015/2016 – Lycée Arago

Intègre Ecole des Métiers de l'Environnement

fleur

Passionnée par la nature et les sciences, je me suis très tôt intéressée à la protection de l'environnement et il était évident pour moi d'en faire une carrière. C'est alors suite à un bac S que j'ai eu un intérêt pour les énergies renouvelables et particulièrement la récupération d'énergie par la méthanisation au sein des exploitations agricoles. La seule formation de ma ville s'intéressant au plus prêt de mon projet était le DUT génie électrique.
Si la filière énergie est une part majeure de cette formation, la notion "renouvelable" représentait à peine 10-12h d'enseignement ce qui était évidemment insuffisant pour prétendre à des connaissances solides. J'ai alors trouvé plusieurs écoles d'ingénieurs qui proposaient la spécialité "énergies renouvelables et développement durable", mais n'ayant clairement pas le niveau scientifique suffisant pour les intégrer j'ai choisi de poursuivre en prepa ATS. Sans regret AUCUN. C'est une année difficile à gérer, qui bouscule les habitudes de travail, peu de temps libre, émotionnellement prenante, mais l'ATS c'est surtout, des profs qui assurent du tonnerre, disponibles et à l'écoute, de l'entre-aide, des copains et des souvenirs pleins la tête. Mais surtout, le plus important: des découvertes et des ouvertures de carrière. J'ai, grâce à la prepa ATS, eu un véritable coup de coeur pour l'Ecole des Métiers de l'Environnement que j'aurais la chance d'intégrer avec beaucoup de fierté à la rentrée prochaine.

Damien – ATS 2015/2016 – Lycée Arago

Intègre l'ENIM

damien

Après un BTS CRSA au lycée Roosevelt à Reims, je voulais continuer mes études et intégrer une école d’ingénieur dans le domaine de la mécanique. Suite aux conseils de mon professeur de mécanique en BTS j’ai postulé dans la classe d’ATS du lycée Arago.
Grâce à l’ATS j’ai pu me rendre compte du niveau attendu en école d’ingénieur dans les différentes matières scientifiques mais également en anglais car sans l’anglais beaucoup de portes se ferment.
Cette année d’ATS a été difficile car il a fallu mettre en place différentes méthodes de travail, mais une fois celle-ci assimilées il ne reste plus qu’à s'y tenir durant toute l’année. Certes il y aura des moments plus difficiles que d’autres durant l’année mais l’équipe de professeurs sera présente pour régler au mieux ce qui ne va pas et faire en sorte que vous ayez l’école que vous voulez ou une qui vous correspondra car il ne faut pas se fixer à une école bien précise mais viser le plus large possible, ce qui dans mon cas m’a permis de découvrir l’ENIM, que je vais intégrer en alternance en spécialité Mécanique et Production avec l’entreprise ZF.
Malgré un emploi du temps assez chargé si on s’organise bien on peut réussir et avoir du temps libre pour se détendre et se changer les idées.
Cette année a été très enrichissante sur beaucoup de points de vue et ce qu’il faut c’est rester motivé, déterminé, garder son but en tête et aller jusqu’au bout de l’année !

Clément – ATS 2015/2016 – Lycée Arago

Intègre l'UTBM

clement

Après mon baccalauréat scientifique, j'ai décidé d'effectuer un BTS Fluides Énergies Environnement. Étant deuxième de promo, je cherchais un moyen d'intégrer une école d’ingénieurs, mais après plusieurs portes ouvertes, on m'a conseillé de faire " une CPGE ATS " car mon bagage scientifique était trop faible. Je me suis renseigné et j'ai découvert que cette formation se déroulait dans mon lycée ! Quelques mois plus tard, me voilà en classe préparatoire aux grandes écoles, en route pour une année difficile !
Je ne vais pas cacher que le travail demandé est conséquent, le rythme très intensif mais grâce à l'équipe enseignante qui est toujours présente pour nous soutenir, nous expliquer et nous motiver cette année s'est très bien passée. C'est un an de sacrifices, mais 9 mois plus tard (qui passent extrêmement rapidement) les portes s'ouvrent en beaucoup plus grand pour les admissions ! Je ne regrette absolument pas mon choix. Ainsi j'ai intégré l'UTBM dans la branche Énergie.

Antoine – ATS 2015/2016 – Lycée Arago

Intègre l'INSA Strasbourg

antoine

Bon, tout d’abord commençons par le début. Avant tout, je n’ai jamais aimé l’école, c’est pourquoi je me suis orienté vers un baccalauréat professionnel électrotechnique après la 3ème.
Après mon bac pro, j’ai voulu tenter le BTS électrotechnique, car je me suis dit ‘’pourquoi ne pas être au moins technicien’’. Durant mon BTS mes professeurs m’ont conseillé de poursuivre en école d’ingénieurs. (Là vous êtes en train de vous dire qu’il faut être un peu fou pour faire un dossier en école d’ingénieur venant d’un bac pro). C’est donc pourquoi on m’a conseillé de faire une année en ATS pour me mettre à niveau dans les TOUTES les matières…
Me voici alors inscrit en ATS et le 1er jour de rentrée et je me suis dit : « mais où je suis tombé ?! »
J’ai très vite compris qu’il fallait : prendre un RYTHME DE TRAVAIL le soir, SUIVRE et être INTÉRESSÉ dans tous les cours, NE PAS ÊTRE ABSENT.
Donc il faut donc s’accrocher et NE JAMAIS BAISSER LES BRAS (facile à dire, mais dur à faire), mais quand le mois de janvier arrive et que l’on te demande ‘’ tu veux demander quelle école ? ‘’ Tu paniques, la pression monte puis tu vois ton bulletin et tu risques de te décomposer et te dire impossible je veux arrêter là… mais il ne faut pas paniquer et CONTINUER A TRAVAILLER, car les professeurs sont ENCORE ET TOUJOURS là pour te motiver et t’aider à réussir au maximum.
Une fois arrivé à la fin de l’année tu vas te rendre compte que tu as plusieurs choix d’écoles d’ingénieurs (formation par alternance ou initiale) et que c’est une année certes très DURE et INTENSE, mais elle en vaut la peine, car j’ai pu intégrer l’INSA de Strasbourg en alternance avec une superbe entreprise !
Alors pour conclure : l’ATS c’est une année difficile mais grâce à des SUPERS PROFS et également un esprit d’entraide (chacun vise une école différente donc personne ne se bat pour la même école), ça passe très vite. Peu importe d’où tu viens (bac général/ technologique /professionnel) si tu veux vraiment aller en école d’ingénieurs tu dois tout donner ! Merci aux professeurs et ceux qui m’ont aidé (surtout en maths :) ).

Henri – ATS 2015/2016 – Lycée Arago

Intègre Polytech Marseille

henri

Après avoir fait deux ans de médecine et deux ans de DUT Mesures physiques, cela n’a pas été évident de se lancer dans une année supplémentaire d’étude intensive, mais la promesse d’intégrer une école d’ingénieur m’a fait me décider.
La Classe préparatoire ATS est l’équivalent de la deuxième année de CPGE, elle permet d’acquérir de solides connaissances dans les matières fondamentales. L’année s’articule autour de 6 matières. L’anglais, on y apprend beaucoup de mots de vocabulaire ce qui nous fait énormément évoluer dans la langue, les oraux et les textes étudiés permettent de nous préparer dans oraux d’écoles d’ingénieurs. En philosophie, on étudie deux livres sur un thème particulier et pendant toute l’année on échange sur les différentes approches qu’on peut avoir de ce thème. En électricité, on part des fondamentaux pour évoluer jusqu’aux fonctionnements des moteurs et la mise en équation de circuit complexe. En mécanique, on travaillera sur le torseur qui m’aura donné des cauchemars toute l’année. En mathématiques, on repart de ses connaissances pour évoluer vers des concepts plus abstraits et plus avancés. En physique on étudiera plusieurs thèmes tout au long de l’année : thermique, mécanique et électromagnétique. L’ensemble des professeurs se rendent disponibles pour répondre à nos questions sur les cours et nous conseiller pour les choix d’écoles.
Pendant cette année nous n’avons pas fait que nous "tuer à la tâche" ! La ville de Reims est riche en activités telle que le Run in Reims où les élèves et professeurs courent entre ensemble dans la ville, il y a le futsal où on s’affronte au ballon sur le gazon (du moins j’ai essayé !) où les sorties du vendredi soir au centre-ville de Reims. La résidence du CROUS est un bon QG pour travailler, connaitre des personnes extérieures à la prépa et tenir pendant 9 mois dans 9 m² !
Plus personnellement, la classe ATS m’a donné un plus grand sens de l’organisation, des connaissances bien plus approfondies dans plusieurs domaines et un surplus de confiance en moi. Elle m’aura permis une revanche sur mes années de médecine et m’a donné une seconde chance dans mes études.
Et pour conclure et faire référence à un de nos professeurs « IL SUFFIT D’Y CROIRE !! IL Y A DE LA PLACE POUR TOUS ! »

Pierre – ATS 2015/2016 – Lycée Arago

Intègre l'ENSAM Metz

pierre

Après l’obtention de mon BTS Electrotechnique en 2013, je suis entré dans la vie active. J’ai travaillé comme électricien dans le secteur industriel pendant une durée de 2 ans. J’ai effectué de nombreuses missions qui consistaient à installer de nouvelles lignes de productions sur différents sites industriels en France et à l’International. Cette immersion m'a permis d'approfondir ma connaissance du monde du travail mais aussi de mesurer le caractère limité de mes connaissances théoriques et m’a donné l’envie de m’orienter vers le domaine de la mécanique (ce que permet l’ATS). C’est ainsi que j'ai décidé de reprendre les études pour avoir un bagage scientifique (j'étais spécialisé depuis le lycée avec un Bac Pro Electrotechnique) et pour accéder à une école d’ingénieurs.
L'année d’ATS est compliquée avec la charge considérable de travail due à la quantité d’informations lors de chaque cours. Il ne faut cependant pas baisser les bras même si les résultats ne suivent pas toujours et continuer à s’investir. Vous pouvez aussi compter sur une équipe pédagogique très impliquée.
Grâce à l'ATS, j’ai pu intégrer l'ENSAM Metz en Conception et Exploitation d’Equipements Industriels avec comme entreprise PSA Tremery. L’ATS m’a aussi permis d'acquérir de la méthodologie pour gérer le travail et d’avoir des connaissances dans plusieurs domaines.
C’est une année compliquée et difficile mais avec le travail et la détermination vous trouverez les clés de la réussite.

Jérôme – ATS 2015/2016 – Lycée Arago

Intègre Polytech Annecy

jerome

L’ATS, une année importante pour un étudiant, c'est un tournant dans la vie! Cette année m'a permis de pouvoir acquérir des bases solides et en plus d'avoir un large choix d'écoles d'ingénieurs à la clé. Bien que cette année soit très intensive et difficile (car je sortais d'un BTS Domotique), j'ai savouré les cours au fur et à mesure. Plus les cours s'enchaînent et plus on a soif de connaissances. Durant cette année, il est important de se serrer les coudes sinon on plonge vite.
Au final après avoir mis de coté les sorties, le sport, j'ai pu intégrer Polytech Annecy ce qui n'aurait pas été possible, voire impensable sans avoir fait l'ATS. Ça ouvre des perspectives !

Arthur – ATS 2015/2016 – Lycée Arago

Intègre l'Ecole Centrale de Lille

arthur

Une fois mon bac S terminé, je ne me voyais pas faire une classe préparatoire pour intégrer une école d’ingénieurs, je me voyais d’ailleurs faire des études courtes … Et j’ai donc choisi de faire un DUT Mesures Physiques à Reims. Pourtant, pendant mon DUT j’ai finalement voulu rattraper le coup et j’ai découvert via des forums la prépa ATS de Reims. Mon dossier était trop juste pour intégrer une école d’ingénieurs et je me suis lancé dans cette prépa avec l’objectif d’améliorer mon dossier scolaire.
L’ATS s’est révélée offrir bien plus d’opportunités que je ne l’imaginais, j’espérais au départ décrocher une ou deux écoles d’ingénieurs, puis je me suis vite rendu compte que les possibilités étaient multiples ! J’ai travaillé du mieux que j’ai pu, le plus possible et avec les méthodes que les profs me conseillaient et j’intègre l’Ecole Centrale de Lille cette année, vœu que je n’imaginais pas réalisable au début de l’ATS … Au-delà des compétences scolaires, vivre l’ATS apporte de la maturité et de la confiance en soi. Vous serez bien plus prêts à débuter une école d’ingénieurs qu’après votre BTS ou DUT ! Pendant cette courte et intense année, croyez en l’équipe pédagogique, travaillez autant que vous le pouvez et optimisez votre temps ; vous vous impressionnerez vous-même !
J’ai honnêtement été très moyen presque toute ma scolarité, du collège au DUT, mais avec un objectif en tête et des enseignants prêts à m’accompagner, j’ai eu tout ce que je voulais. Donc peu importe d’où vous venez, vous aurez toutes vos chances de réussir brillamment.

Gloria-Fanny – ATS 2015/2016 – Lycée Arago

Intègre HEI (en alternance avec Bouygues Bâtiment Nord-Est)

gloria

Après l'obtention de mon BTS Étude et Économie de la Construction, je ne me dirigeais pas vers une prépa ATS. Ce sont mes professeurs qui m'en ont parlé et qui m'ont un peu poussée. Je me suis alors lancée et je ne regrette vraiment pas ! Certes l'année est vraiment intense et la fatigue se fait rapidement ressentir. Mais il ne faut jamais oublier son objectif et surtout se dire que ce n'est qu'un an. Il est important de trouver et d'instaurer un rythme de travail régulier. Une grande partie du travail se fait en cours avec l'écoute et la concentration. Il est donc très important d'éviter un maximum les absences.
Pour moi, le plus difficile a été la confiance en moi qui peut être mise à l'épreuve mais le soutien externe (amis, famille) mais également interne (professeurs, camarades) permet de surmonter cette année.
Je vais maintenant intégrer HEI en alternance, option Bâtiment et Travaux Publics et je serai accueillie par l'entreprise Bouygues Bâtiment Nord Est. Chercher une entreprise est fastidieux et prend beaucoup de temps mais si c'est l'alternance qui vous attire, il faut faire preuve d'acharnement.
Cette année m'ouvre les portes à une bonne école et m'a apporté beaucoup pour la confiance en moi ainsi que les réactions face aux oraux avec les khôlles.
En résumé, la prépa c'est dense et fait souvent se remettre en question mais n'oubliez pas que le jeu en vaut la chandelle.

Mathias – ATS 2015/2016 – Lycée Arago

Intègre Telecom Lille

gloria

Mon parcours débuta avec l’obtention d’un baccalauréat ES, je me suis par la suite réorienté dans une filière scientifique avec un DUT en réseaux et télécommunications, arrivé en dernière année je me suis rendu compte que je voulais vraiment poursuivre mes études avec pour objectif d'obtenir un diplôme d’ingénieur, cependant je me suis aperçu que mon niveau scientifique était insuffisant pour intégrer sereinement une école, j'ai donc opté pour une CPGE ATS dans le but de renforcer mes trop maigres connaissances scientifiques et d’acquérir des méthodes de travail efficaces.
Le choix de l’ATS fut également guidé par le parcours scolaire des étudiants de DUT qui sont directement partis en école d'ingénieurs (année de médecine ou de prépa qui leur ont permis d’intégrer le DUT avec les connaissances et les méthodes de travail nécessaires à la réussite).
Je ne savais cependant pas trop à quoi m’attendre lors de cette année de prépa j’avais simplement conscience que réussir était synonyme de travail et de motivation. Après un an au sein de la prépa de Reims, je peux affirmer n'avoir aucun regret concernant mon choix puisque mes objectifs sont atteints.
J'ai non seulement acquis des compétences scientifiques mais également des méthodes de travail qui m'ont permis de gérer de grosses charges de travail ainsi que le stress engendré par celle-ci. La prépa m’a surtout permis d'obtenir un esprit critique développé qui est nécessaire selon moi aussi bien dans la vie courante qu'en tant qu'ingénieur.
Bien sûr il s’agit d’une classe préparatoire aux grandes écoles ce qui signifie rythme de travail intense notamment avec un DS et des Khôlles chaque semaine. Les Khôlles sous leurs allures d’interrogations orales sont souvent l’occasion de rencontrer et de comprendre une erreur ou un point de cours afin de le maîtriser pour le concours et cela permet également d’être préparé pour les oraux du concours. De plus les professeurs sont disponibles et s’investissent énormément en organisant des séances de soutien par exemple. Cette configuration permet de travailler régulièrement ses cours afin de ne pas être submergé par la masse de travail à fournir pour réussir.
L’un des avantages de l’ATS est d’avoir la possibilité de changer de voie, pour cela il faut prendre connaissance des nombreux choix possibles après cette prépa. Les professeurs sont très impliqués dans notre orientation, ils nous font parvenir ces informations par divers moyens (brochures, forums, présentation d’écoles). Ils organisent également des suivis d’orientation pour chaque étudiant ce qui permet d’avoir de réels objectifs durant l’année.
L’ambiance de classe est vraiment idéale, grâce à nos profils différents nous pouvons nous entraider afin de progresser. Malgré le travail, la vie associative est présente, elle se manifeste par des sorties du type futsal, Run in Reims ou encore quelques rares sorties en centre-ville juste avant les vacances.
Si je devais résumer la prépa ATS en trois mots il s’agirait d’Assiduité Travail Succès.

Florentin – ATS 2015/2016 – Lycée Arago

Intègre CESI La Rochelle

david

Quand on arrive en ATS l'année peut sembler longue et insurmontable mais finalement on se rend très vite compte qu'une bonne moitié de l'année est déjà passée. C'est pour cela qu'il est important de ne pas se décourager car le travail fini toujours par payer, surtout que ce n'est que quelques mois. La classe d'ATS m'a apporté des méthodes de travail et un regard scientifique qui a complété mon coté technique. Cette classe est encadrée par une équipe très disponible et pédagogue, ce qui a été enrichissant et profitable pour moi. Je ne saurais trop la remercier car c’est grâce à elle que j’ai réussi à intégrer une école d’ingénieurs dans le domaine que je souhaitais. En effet, j’ai obtenu un DUT Génie Civil à la suite duquel je ne pensais pas avoir le niveau nécessaire en sciences pour pouvoir poursuivre mes études en école d’ingénieurs et c’est donc l’ATS qui m’a permis d’intégrer le CESI de La Rochelle en alternance avec l’Unité de Soutien d’Infrastructure de la Défense à Angoulême. Je ne regrette en rien cette année ainsi que les nombreuses rencontres que j’ai pu y faire.
Pour ceux qui hésiteraient encore à rejoindre l’ATS, il ne faut pas. Si vous êtes motivé et persévérant alors vous y arriverez.

David – ATS 2015/2016 – Lycée Arago

Intègre Polytech Nantes en Electronique et Technologie du numérique

david

Assez tôt pendant mon BTS IRIS, je savais que je voulais poursuivre mes études en école d’ingénieurs. Seulement, en sortie de BTS, je ne pensais pas avoir les compétences nécessaires pour bien continuer mon parcours. J'ai alors eu l'opportunité d'intégrer la prépa ATS.
L'année d'ATS est une année assez difficile, mais certainement pas insurmontable. Le plus compliqué étant, à mon avis, de s'adapter au rythme. Le rythme est soutenu et chargé de travail, ce qui fait que l'on ne se rend pas trop compte de ce qui se passe autour de nous. Mais il faut savoir gérer des moments de détente, et surtout ses heures de sommeil, sinon, on risque l'overdose.
Cependant, ce n'est pas une année que l'on affronte seul, déjà, parce que toute la classe est solidaire et aussi parce que l'équipe pédagogique est très présente. Elle est là aussi bien pour nous motiver que pour nous recadrer. Ainsi, on se sent constamment soutenu.
Cette année d'ATS m'a donc apporté beaucoup de connaissances, et m'a surtout ouvert les portes d'autres écoles, inaccessibles avec mon seul BTS.
Si aujourd'hui, je peux continuer sereinement mon parcours, c'est grâce à la prépa ATS.

Maxime – ATS 2015/2016 – Lycée Arago

Intègre l’UTT : Systèmes, Réseaux et Télécommunications

maxime

Après l’obtention de mon DUT GEII à Troyes, je voulais continuer mes études, j’ai donc postulé en ATS assez tardivement mais j’ai quand même été accepté dans cette classe.
L’année en ATS est difficile mais pas insurmontable, ce qui fait peur au début c’est le volume horaire des cours assez important et la quantité de travail à fournir en classe et en dehors.
Cependant il ne faut pas s’inquiéter car on finit par s’y habituer, il suffit juste d’organiser son emploi du temps. J’ai même pu reprendre le sport cette année (Oui en prépa on a quand même du temps libre. De plus il y a de super profs qui sont toujours là pour vous soutenir. Ce qu’il faut c’est de ne surtout pas abandonner car cette année d’ATS en vaut vraiment le coup. En effet grâce à elle, j’ai pu intégrer l’Université de Technologie de Troyes en Systèmes, Réseaux et Télécommunications, l’école que je voulais depuis le début. Je ne regrette pas du tout d’avoir « enduré » cette année.
L’ATS permet vraiment d’ouvrir beaucoup de portes donc si vous le voulez vraiment il n’y a pas à s’inquiéter et n’oubliez pas que motivation et détermination sont les clés de la réussite !

Mickael – ATS 2015/2016 – Lycée Arago

Intègre Ingénieurs Sup-Galilée

mickael

Après l’obtention d’un BTS Fluides, Energies et Environnement j’ai voulu continuer mes études. J’ai postulé en licence pro MEER (Maitrise des Energies et Energies Renouvelables) à l’UTT de Troyes et en CPGE ATS à Reims. J’avais été retenu pour la licence et avais mon entreprise (PRYSMIAN), mais lorsque la réponse favorable de l’ATS est tombée, j’ai tout lâché et je suis parti à Reims afin de réaliser mon rêve, celui de devenir ingénieur.

L’année de prépa est très courte mais intense. J’ai tout de suite déchanté, je ne savais pas où j’avais atterri. Je n’avais jamais fait de sciences de l’Ingénieur, ni de physique et maths à un tel niveau. Les premières semaines passent et c’est compliqué, il faut trouver le bon rythme de travail, réorganiser son temps, assimiler très vite les cours… Mais on s’en sort grâce au soutien des professeurs, qui sont d’ailleurs toujours très disponibles. Aujourd’hui je ne regrette pas d’avoir refusé l’UTT et d’avoir fait cette année, car au final j’intègre l’école d’Ingénieurs Sup-Galilée en Energétique et me rapproche encore plus de mon rêve.

Jean Baptiste – ATS 2015/2016 – Lycée Arago

Intègre l’ENI Brest

jb

Après un BTS IRIS et suite aux conseils de mon professeur d’informatique, j’ai voulu intégrer une prépa ATS car je voulais poursuivre vers une école d’ingénieur. Aujourd’hui j’intègre l’ENI de Brest grâce à la prépa.
Au départ on se demande si la prépa est faite pour nous, mais la seule question qu’il faut se poser est « est-ce que j’ai envie de réussir ? », si on se pose cette question et que la réponse est oui, alors la prépa est faite pour tous ceux qui veulent travailler et atteindre leurs rêves.
Ce que l’on apprend en prépa ATS, c’est à travailler, mais à travailler la tête sous l’eau, vous révisez un DS et dans le même temps les colles de la semaine suivante, si quelqu’un vous dit que faire une prépa c’est facile, il vous ment ! Mais même si cette année est assez dure, elle vous donne une importante expérience, qui elle, n’a pas de prix.
De plus dans les moments où vous serez en difficulté vous trouverez une équipe toujours là pour vous aider et vous conseiller, ou vous dire que vous intégrez comme des pompes à vélo...
En bref, la prépa est une année assez difficile mais qui vaut la peine d’être vécue.