Logo du Lycée

Témoignages

Alicia – ATS 2017/2018 – Lycée Arago

Intègre Arts et Métiers, campus de Châlons-en-Champagne (alternance)

alicia

Pendant mon BTS Electrotechnique à Château-Thierry, je savais que je voulais continuer mes études après mon BTS, mais qu’intégrer une école d’ingénieurs serait difficile. J’avais donc des hésitations concernant mon orientation future.
Pendant ma deuxième année de BTS, on m’a présenté l’ATS en milieu d’année, mes professeurs m’ont conseillé de tenter car je n’avais rien à perdre et ce serait enrichissant pour mon parcours scolaire.
J’avais peur du rythme de travail mais en réalité il faut juste travailler régulièrement et ne pas se relâcher pendant l’année. L’accompagnement est super, on a beaucoup de documents, des heures de soutien et les professeurs sont à l’écoute et très disponibles si l’on rencontre des problèmes.
Finalement l’année d’ATS est passée à vitesse grand V, et j’ai découvert énormément de sujets intéressants que je n’avais jamais abordés auparavant.
Au final cette année m’a ouvert de nouvelles portes et m’a permis d’aller dans l’école que je souhaitais, donc je n’ai rien perdu et j’ai vécu une super année.

Fares – ATS 2017/2018 – Lycée Arago

Intègre l'ECAM

fares

Tentez le saut !
Lors de ma deuxième année de DUT Génie Civil j'avais opté pour le cursus « poursuite d’études » plutôt que « insertion professionnelle », c'est lors du 4ème semestre de DUT que je me suis rendu compte que je voulais poursuivre des études davantage liées à la théorie qu'à la pratique. Je me posais également des questions sur mes études. Le génie civil faisait-il vraiment partie de mes passions ? On m'avait parlé de l'ATS, une classe préparatoire en seulement 1 an qui permet d'intégrer des écoles d'ingénieurs et non des moindres.
Si tu es partant pour une année de prépa, il faut être prêt à faire des sacrifices. Je m'attendais à une année difficile et cela a été le cas mais les efforts que j'ai fournis m'ont permis d'intégrer l'ECAM de Lyon.
Détermination, discipline, travail sont les mots d’ordre mais c’est loin de l'abandon de toute vie sociale. En conserver une fait partie de la recette pour obtenir de bons résultats. Sortez, décompressez, ça met en confiance !
La vie en résidence universitaire avec les autres ATS est une très bonne expérience de vie, que des bons souvenirs ! Partage, solidarité, entraide... et ça fait connaitre d'autres personnes et d'autres univers. Une année d'ATS ça change les gens !
Un encore grand merci à toute l'équipe pédagogique de m'avoir accepté dans cette formation. Ce fut ma meilleure année d'études comme l'avait prédit le Proviseur.
Je suis fier d'avoir atteint mes objectifs !

Matéi – ATS 2017/2018 – Lycée Arago

Intègre l' UTC

matei

Lors de mon DUT Mesures Physiques à Reims, je me suis mis en tête d'intégrer une école d'ingénieur mais celles que je visais (INSA et UTC notamment) étaient à mon avis inaccessibles avec les notes moyennes que j'obtenais. C'est vers la fin de mon 3ème semestre que j'ai pris connaissance de la prépa ATS. Après quelques recherches sur cette formation, j’ai décidé de passer 1 an à me remettre à niveau dans les matières scientifiques. Je pouvais ainsi avoir une meilleure chance d'intégrer les écoles qui m’intéressaient, améliorer mon niveau global et surtout ne pas accumuler de retard en arrivant en école d’ingénieur.
J'avais beaucoup de préjugés sur la prépa : je pensais que c’était une formation très difficile avec des profs détestables qui torturaient les étudiants ! Mais il n'en est rien ! Certes, l'année d'ATS est intense et il faut donc très rapidement assimiler de grandes quantités d'informations mais avec de la motivation et grâce à la qualité des enseignements proposés c'est loin d'être infaisable. Les profs mettent vraiment tout à notre disposition pour réussir (documents complémentaires, heure de soutien … ). On se sent vraiment bien encadré et bien préparé pour le concours en fin d'année.
Pour faire court, ce fût une année coriace mais très agréable. J’ai vraiment progressé tout au long de l'année et on y fait de belles rencontres ! Le conseil que je peux vous donner est de s'y "mettre à fond" dès le début afin de prendre le rythme et ne pas être pris au dépourvu quand la fatigue commence à arriver (surtout en janvier). Une fois qu'on est dans le bain, une journée en prépa devient une journée normale. Restez motivés et gardez le moral, à vous de jouer !

Natan – ATS 2017/2018 – Lycée Arago

Intègre l'ESIEE Paris (spécialité génie industriel) en alternance

natan

Après mon DUT Mesures Physiques je voulais me réorienter en licence de mathématiques. J’ai donc décidé de faire l’ATS pour tester mon niveau en maths et voir si j’étais capable de réussir des études de mathématiques. Pendant l’année, les profs m’ont conseillé de poursuivre en école d’ingénieur car on a toujours la possibilité de faire autre chose après notre diplôme d’ingénieur. Je suis actuellement à l’ESIEE Paris, en filière génie industriel, par apprentissage.
Cette année d’ATS a été la meilleure de mes études supérieures. En effet, en ce qui concerne les enseignements, les profs sont excellents. De plus, Les polycopiés de cours sont très bien faits, ils sont détaillés et très explicites. On y retrouve les objectifs du cours, les notions à maitriser, un questionnaire (avec sa correction) qui permet de s’auto-évaluer. C’est vraiment pratique pour les révisions. Sur le Cloud intranet de l’ATS, on trouve tous les cours, les corrigés détaillés des TD, les annales : donc pas de panique si on n’a pas tout noté en classe. En ce qui concerne la vie en classe, les profs sont disponibles pour répondre à nos questions en dehors des heures de cours. Ils nous conseillent aussi sur nos orientations... Les camarades de classe sont sympas, on parle à tout le monde, et le fait de vivre à plusieurs dans la même résidence étudiante permet de nouer des liens avec ses camarades. En effet, la CPGE ATS de Reims dispose d’un partenariat avec le CROUS : donc pas de problème pour se loger.
L’année d’ATS demande un travail constant. Ne vous relâchez donc pas au retour des vacances de la Toussaint ou des vacances de Noël, car après, c’est difficile de reprendre son rythme de travail.
L’ATS m’a permis de réapprendre à travailler régulièrement, car en DUT j’avais perdu cette habitude. Elle permet également d’avoir de meilleures bases scientifiques pour le cursus ingénieur. Je ne regrette pas d’être passé par l’ATS car il y a des chapitres que j’ai vu en maths en ATS qui me servent actuellement dans ma formation d’ingénieur.
Pour ceux qui hésitent encore, je vous encourage à faire le saut. On apprend énormément de choses. Ce n’est pas une année perdue !

Teddy – ATS 2017/2018 – Lycée Arago

Intègre l'ITII en spécialité mécanique - Arts et Métiers ParisTech - Campus de Châlons-en-Champagne

teddy

Voulant accéder à une école d’ingénieur après mon bac scientifique, j'ai décidé de m’orienter vers un DUT Mesures Physiques car mon niveau n'était pas suffisant pour rentrer en CPGE. Ce DUT pluridisciplinaire m'a permis d’acquérir de nombreuses connaissances dans le domaine scientifique comme la mécanique, l'électronique, la thermodynamique ou encore la chimie.
Après 2 années en DUT, j’ai postulé en école d’ingénieur, sans succès. Je me suis donc orienté vers la classe préparatoire ATS pour pouvoir intégrer une école d’ingénieur.
Malgré une année, à priori assez compliquée, et un rythme de travail soutenu, l'année s’est déroulée à merveille. L'équipe pédagogique fait tout pour que l'on mène à bien notre projet grâce à de nombreux outils comme le cloud ou encore les polycopiés détaillés. De plus, elle supervise nos choix et elle nous conseille au mieux pour avoir une école en adéquation avec notre parcours et nos envies.
Néanmoins, il faut travailler avec rigueur et sérieux pour réussir cette année !
En bref, l'ATS m'a permis d'intégrer l'ITII en spécialité mécanique de Châlons-en-Champagne grâce à une équipe professionnelle performante, à l'écoute et agréable. Je vous recommande donc vivement cette filière pour progresser véritablement dans tous les domaines !

Gabin – ATS 2017/2018 – Lycée Arago

Intègre l' HEI Lille

gabin

J'avais, par défaut, intégré le DUT génie civil. À ce moment-là, la seule certitude que j'avais était que je n'irais jamais en prépa. Mais une fois le DUT entamé, je me suis vite rendu compte que je n'appréciais pas réellement le domaine que j'avais choisi. De ce fait lors de mes recherches sur les différentes poursuites d'études possibles, mon attention s'est axée sur la CPGE ATS que je voyais comme une porte de sortie du génie civil, mais surtout comme une formation qui me donnerait accès à tous les domaines (ou presque tous les domaines) scientifiques en école d'ingénieurs.
Quant à l'année, celle-ci s'est avérée être, comme vous vous y attendez certainement, la plus intense du point de vue pédagogique de ma scolarité. Cependant, c'est loin d'être insurmontable, et les nombreuses idées reçues sur la prépa se sont révélées être fausses : on n'a pas besoin de travailler 8 heures tous les soirs et on ne "gâche" pas une année de sa vie. Cette année m'a beaucoup apporté, je n'étais pas le meilleur élève de la classe, ni le plus travailleur, mais cette année m'a tout de même permis d'acquérir une capacité de réflexion qu'une autre formation n'aurait pu m'apporter.
J'ai été admis sur dossier et après entretien à HEI Lille en formation initiale, je compte intégrer la filière conception mécanique en deuxième année de cycle ingénieur, la première année étant encore générale.

Zineb – ATS 2017/2018 – Lycée Arago

Intègre l' UTC

zineb

Pendant mon DUT Mesures Physiques à Reims je n’avais pas vraiment confiance pour poursuivre en école d’ingénieurs. Je me suis donc tournée vers l’ATS que j’avais découvert au cours de ma 2ème année de DUT. Cette année m’a aidée à regagner confiance car elle m’a permis de renforcer mes connaissances scientifiques et d’en acquérir de nouvelles. Elle m’a aussi donnée l’opportunité de mieux connaître les écoles d’ingénieurs et les différentes filières possibles. J’ai pu constater que la prépa n’était pas aussi horrible que ce que l’on peut nous faire croire, il faut s’y mettre dès le départ pour ne pas risquer d’accumuler les lacunes et faire en sorte de garder un rythme plus ou moins régulier. Finalement, après une année assez remplie, j’ai été acceptée par les écoles que je souhaitais, notamment par l’UTC. Je n’aurais clairement pas envisagé intégrer cette école un an plus tôt, le jeu en valait donc clairement la chandelle !

Benjamin – ATS 2017/2018 – Lycée Arago

Intègre l' ESIX

benjamain

Après deux ans de DUT GEII à Troyes, j'ai choisi de m'orienter vers une prépa ATS, car j'avais l'envie de continuer mes études en école d'ingénieur sans avoir une idée précise de l'école à intégrer.
Cette année d'ATS était dure mais rapide. Comme dans toutes les prépas, il faut travailler mais aussi trouver son rythme de travail afin d'être performant. Les profs que nous avions étaient tout le temps disponibles pour des heures de soutien ou pour répondre aux mails quand nous avions des questions…
Cette année m'a permis d'approfondir mes connaissances personnelles et surtout m'a permis d'intégrer l'ESIX une école en mécatronique et systèmes nomades ! Dites vous que si j'ai réussi, c'est que tout le monde peut aussi réussir !

Vincent – ATS 2017/2018 – Lycée Arago

Intègre la L3 EEA à Reims

vincent

Durant ma seconde année de BTS Systèmes Numériques à Reims, mes résultats étaient plutôt bons. J’ai donc eu l’envie de continuer mes études à l'université, plus particulièrement en licence EEA mais je savais que cela serait difficile dans les matières comme les mathématiques, la physique ou même l’électricité. Cependant, j’ai entendu parler de la classe préparatoire ATS du lycée François Arago à Reims. Après réflexion, j’ai décidé de candidater pour pouvoir me remettre à niveau dans quasiment toutes les matières scientifiques car je n’avais que des bonnes compétences en électronique. Je me suis dit que passer par une prépa ATS ne me ferait pas de mal et que je pourrais ainsi continuer mes études et devenir professeur dans le domaine de l’électronique.
Dès la rentrée, j’ai senti que l’année allait être difficile mais pas infaisable car j’ai eu pendant cette année de bons professeurs qui sont présents dès qu’on a besoin d’aide et des cours très intéressants. Il faut donc prendre le rythme rapidement de façon à ne pas être submergé dès les premiers jours. Certes, j’ai dû m’accrocher mais je ne le regrette pas car au bout j’ai réussi ! Je suis fier et j’ai ressenti une grande satisfaction. Ce que je retiens de cette année, c’est qu’elle a été formidable et que les aprioris sur les prépas ne sont pas vrais. Si vous avez la motivation et le désir d’y rentrer, faites le. Cette expérience vaut le coup ! Je souhaite bon courage aux suivants.

Charles – ATS 2017/2018 – Lycée Arago

Intègre lESTIA

vincent

Lors de ma deuxième année de DUT Mesures Physiques, j’avais encore quelques doutes sur ce que je voulais faire. C’est pourquoi la prépa ATS m’a beaucoup intéressé, puisqu’elle me permettait d’une part de pouvoir réfléchir encore pendant 1 an à quelle école intégrer et d’autre part de me remettre à niveau dans les matières scientifiques.
La prépa, c’est une année assez intense, c’est pourquoi il faut s’y mettre dès le début pour ne pas accumuler du retard sinon c’est vraiment la galère. Les profs sont toujours disponibles et s’investissent énormément : heures de soutien, documents supplémentaires etc. Il faut aussi essayer de garder une activité à côté qui permet de se vider la tête.
A titre personnel, l’année est passée très vite, elle m’a permis d’acquérir non seulement des connaissances scientifiques mais également une méthode de travail pour pouvoir gérer la charge de travail demandée. J’ai ainsi pu intégrer une école généraliste.